Faire parler les données - genèse de l'IA explicable chez Anabasis

Posté le 13/04/2022 par Anabasis

Traductions: en

Catégories: Entreprise

Logo anabasis

L'IA explicable n'est pas sortie toute armée de la tête de Jupiter... Mais l'aventure Anabasis a peut-être un peu servi d'accélérateur... Je vous propose de voir comment dans cet article !

Anabasis : genèse et principales dates.

Genese

Anabasis signifie "montée vers les sommets" en grec. Fondée en 2010, Anabasis a démarré son aventure avec des activités de service autour de systèmes complexes : ingénierie des exigences, vérification, validation, expertise métier. C'est une époque où on a pas mal bougé : Europe, Etats-Unis, Moyen-Orient (pays du Golfe) dans le sillage de grands donneurs d'ordre comme Airbus, Capgemini ou Bull. On s'est occupé de systèmes vraiment inspirants et à forts enjeux : validation d'un système de gestion globale de la sécurité d'un état, système de gestion de la ressource logistique du ministère de la Défense étaient au menu ! Avec, déjà, ce couplage entre l'ingénierie des besoins et l'expertise métier qu'on retrouvera par la suite.

C'est en 2016-2017 qu'Anabasis prend le tournant de l'ingénierie de la connaissance et plus généralement de l'intelligence artificielle basée raisonnement - bref, de l'IA explicable !

Tout commence par un échange avec le ministère des Armées français de l'époque au sujet d'un projet pour le moins sensible : la solde des militaires... On est parti d'une idée simple : et si les problèmes de données constatés en sortie (les erreurs sur les bulletins de solde) provenaient d'une incompréhension entre les deux systèmes clés suivants : les systèmes d'administration de la paie d'une part et le super-calculateur de la solde, d'autre part ? À l'époque on nous a poliment écouté... et rappelé qu'il y avait déjà des gens très sérieux en place, des ESN ayant pignon sur rue et qu'il n'était pas question de déranger... Est-ce la fin de l'histoire avant même d'avoir commencé ? Eh bien non !

Nos aventures au ministère des Armées - un énorme potentiel de transposition au civil.

Carnyx

Il faut reconnaître au ministère son ouverture à l'innovation puisqu'ils nous ont alors aiguillé vers une mission bien délicate : mettre sous contrôle les échanges entre le système de gestion administrative du personnel civil de la Défense (60 000 agents) et le système de gestion des pensions. Cette interface leur donnait du fil à retordre depuis 2 ans. Nous avons résolu la question en 2017 en seulement 2 mois - modélisation des objets métier de chaque côté (gestion du personnel et pension), création d'un pivot sémantique et espace de dialogue métier entre les entités en charge de la gestion du personnel et de gestion des pensions. Le problème d'incompréhension et d'opacité du "fichier navette" entre les deux entités est alors résolu en seulement quelques itérations.

Ce premier succès a amené la Direction générale de l'armement (DGA) à nous présenter une série de défis d'innovations liés à notre capacité en matière d'IA explicable. Pas tout à fait les 12 travaux d'Hercule, mais presque !! Parmi les projets qui nous ont été confiés entre 2018 et maintenant :

  • Gérer le dialogue (interopérabilité) entre systèmes de conduite d'opérations via la sémantique. Les opérations militaires fonctionnant sur la base de messages (ordres, compte rendus) il est crucial que tout le monde se comprenne, y compris (et surtout) les systèmes de communication entre eux. C'est un vrai défi lorsque les messages passent d'une organisation à une autre, a fortiori d'un pays à un autre. Nous avons relevé ce défi de l'interopérabilité sémantique - un terme savant pour dire qu'on est capables d'aligner des données par rapport à un standard.
  • Système décisionnel à base de règles pour la Direction de la maintenance aéronautique (DMAé). Comment prendre des décisions bien justifiées lorsqu'il s'agit de faire une comptabilité patrimoniale portant sur des bien militaires dont certains sont certes anodins (boulons, etc.) mais d'autres peuvent avoir une valeur opérationnelle ou tout simplement financière tout à fait considérable ? C'est le défi qu'on a je crois relevé avec succès - d'ailleurs complètement transposable au civil, que ce soit pour la comptabilité ou pour la conformité au sens le plus large - par exemple pour des banques.
  • Comment s'assurer que les systèmes en fonction ou bien les systèmes en cours de planification répondent bien au besoin ? Souvent on saute à pieds joints directement de la doctrine (l'expression de besoin de haut niveau) à l'ingénierie système. On court-circuite ce faisant une étape essentielle, appelée "capacitaire" dans les armées : assurer un dialogue mutuel entre le pourquoi (la doctrine) et le comment (les systèmes censés répondre au besoin), en posant les bonnes questions. Nous avons relevé ce défi du planning capacitaire, éminemment transposable aux industries d'assemblage. Qui par exemple dans l'automobile se définit encore comme simple constructeur ? Entre les bureaux de design californiens, l'expérience client et les ensembliers (arrière, cockpit, avant de la voiture), le métier des grands de l'automobile s'apparente davantage, comme le soulignait Louis Schweitzer de Renault, à un travail d'architecte urbaniste.
  • Comment mettre en cohérence et en conformité avec les standards aéronautiques les données de maintenance des aéronefs de la Direction de la maintenance aéronautique ? Ce défi d'alignement n'est pas du tout anodin. Sachant que les opérations de maintenance sont de plus en plus réalisées conjointement par les constructeurs et par l'administration, il est crucial de s'assurer qu'on ne perd ni du temps ni de la qualité à chaque passage de témoin. C'est tout l'enjeu de la continuité numérique - enjeu qui est quasiment synonyme de conformité avec un standard aéronautique commun. C'est le défi auquel on nous a demandé de nous confronter. Les projets passionnants et exigeants auxquels nous participons avec nos outils d'IA explicable sont une base extraordinaire pour réaliser des alignements de données dans le civil : fusion de bases de clients stratégiques, convergence de systèmes d'informations vers un système unique fédérateur, etc.
  • Comment s'assurer que des documents techniques structurés sont conformes à un standard donné ? Grâce au "surligneur virtuel" couplé à une modélisation d'un domaine métier, nous avons démontré que c'est possible, avec des applications impressionnantes dans le civil, notamment la possibilité de mieux comprendre des documents juridiques, techniques et surtout d'en vérifier automatiquement la conformité.

Peut-on alors dire qu'on a été incubés par le ministère des Armées ? Je dirais à la fois "oui" et "pas tout à fait".

Oui, car nous avons à travers les projets qui nous ont été confiés, eu un accès privilégié à des sujets passionnants, dans un contexte d'exigence extrême, marque de fabrique du ministère et tremplin unique pour rebondir ailleurs.

Pas tout à fait, car à aucun moment nous n'avons été formellement subventionnés par le ministère: nous nous sommes débrouillés tous seuls pour financer notre développement et n'avons sollicité le ministère qu'à travers des contrats commerciaux. Certes, le ministère met en avant des possibilités de financement et de subvention mais malgré le fait que nous fassions de l'innovation de rupture, nous n'avons à ce jour pas encore eu accès à ces dispositifs !

Toujours est-il que la voie est grande ouverte pour une double poursuite de notre développement :

  • l'une dans le prolongement des succès engrangés, vers le ministère des Armées.
  • l'autre vers le civil : métiers de l'informatique, de la comptabilité, de la conformité, des services professionnels (notaires, etc.), des industries d'assemblage, de transformation, etc.

Premières pierres dans ce jardin, l'accompagnement d'un groupement d'AOP fromagères dans l'accumulation d'expérience dans le domaine de la transformation laitière, ou encore des entrées dans le monde des jetons non fongibles (NFT), ou encore le monde de la conception de modèles automobiles ou le soutien aux directeurs comptables dans leurs opérations de comptabilisation ou d'inventaire.

Cheese

Quels autres secteurs s'ouvrent à nous ? on peut citer en vrac la maintenance, les ressources humaines, la comptabilité, l'exploitation de documents techniques, etc.

A quelles problématiques transverses peut-on s'atteler ? on peut citer la mise en qualité, l'exploitabilité, la traçabilité, l'interopérabilité ou l'accessibilité des données.

Mais attention : l'aventure Anabasis reste une "affaire de couple" : entre d'une part, un problème métier aigu et d'autre part des gens qui nous font confiance. Une rencontre entre un problème business et des personnes qui ont l'innovation chevillée au corps !

Karnyx : faire parler les données

Karnyx-fra

Je ne peux que vous renvoyer à notre excellent site internet : www.anabasis-assets.com !

Chez Anabasis nous sommes convaincus que le métier doit être remis au centre. Trop souvent ce dernier est carrément noyé dans les systèmes, rendant l'ensemble opaque et difficile à faire évoluer.

La manière d'aborder ce problème, c'est par les données, la modélisation métier et les règles. Nous appelons cela l'IA symbolique (éventuellement hybridée avec des algorithmes) mais au fond c'est de l'intelligence artificielle explicable (enfin !).

Nous travaillons tous les jours à parfaire notre suite logicielle Karnyx, qui fait l'objet d'un autre article du Blog Anabasis. Qu'il me soit permis de dire ici que notre technologie est compatible avec l'air du temps : mélange entre code ouvert de certains éléments centraux, utilisation d'un moteur de raisonnement open source, et code réversible pour les facilités de modélisation pour les ingénieurs et d'interface pour les utilisateurs.

Société tournée vers le service à ses clients, Anabasis s'appuie systématiquement sur Karnyx pour ses travaux : la priorité est mise sur le problème à résoudre autour de quatre grandes familles de services :

  • KarnyxDATA pour obtenir des données cohérentes,
  • KarnyxPILOT pour avoir un pilotage interactif et dans la profondeur avec une vision transverse,
  • KarnyxDECISION pour des décisions pertinentes et rapides,
  • KarnyxEASYDOC pour des documents techniques rendus exploitables et agiles.

Anabasis, forte de son parcours dans le domaine de l'IA explicable, poursuit son travail d'équipe avec Karnyx. C'est aussi un bien commun à partager à l'extérieur d'Anabasis : projets clients, partenaires académiques, communautés professionnelles.

A nous de poursuivre ensemble cette belle aventure. Bienvenue dans ce Blog Anabasis. Je vous souhaite beaucoup de plaisir - comme nous en avons aussi - à évoluer dans ce beau monde de l'intelligence artificielle explicable et du raisonnement logique.

Richard Roll

Président fondateur, Anabasis Assets SAS.

richardroll@anabasis-assets.com

Retour sur la participation d'Anabasis au salon Vivatech 2022.

Résumé La participation d'une petite structure de la deep tech à l'événement phare européen du sujet méritait un petit retour en termes de vécu et de résultats. Mobilisation interne, n

La détermination de la nature comptable, une question complexe... de données

Introduction La comptabilité est un secteur clé de l'entreprise, des acteurs étatiques et des associations. De nombreux progiciels de gestion intégrés existent, permettant de travaille

Utilisation des ontologies

Introduction Difficile aujourd'hui d'imaginer une entreprise sans système d'information (SI). Données de gestion, comptables, clientes, produits, stocks, c'est même bien souvent plusie