Retour sur la participation d'Anabasis au salon Vivatech 2022.

Posté le 20/10/2022 par Anabasis

Traductions: en

Catégories: Enterprise

Résumé

La participation d'une petite structure de la deep tech à l'événement phare européen du sujet méritait un petit retour en termes de vécu et de résultats. Mobilisation interne, nouvelles rencontres, leads commerciaux. Retour sur une semaine bien remplie à Vivatech.

Le village de la tech

Une présence logique

Lorsque l'équipe Anabasis s'est posée la question si elle devait participer (ou non !) à Vivatech 2022, la réponse se posait en termes très simples. Est-ce qu'une jeune entreprise présente dans l'intelligence artificielle, pionnière dans le domaine de l'IA explicable, ayant déjà une base de clientèle solide et des ambitions de développement technique et commerciale de son produit phare "Karnyx" doit être présente à un des principaux rendez-vous mondiaux de la tech ? J'avoue que, posée comme cela la question est un tantinet rhétorique !

Anabasis, après un parcours sans fautes (mais non sans les détours inhérents à toute démarche d'innovation de rupture) se situe en effet à un tournant. Après avoir développé notre suite Karnyx d'IA explicable pour des clients très exigeants, notamment le ministère des armées et plus particulièrement la DGA, le moment semblait propice à se jeter à l'eau, à tester nos produits et notre approche en matière de modélisation et de gestion de la donnée centrée métier auprès d'une audience qui ne nous connaissait pas. Avec en premier lieu notre spécificité d'acteur en pointe dans le domaine de l'IA explicable. Cette audience a priori sensibilisée à la deep tech, le salon Vivatech nous l'offrait sur un plateau d'argent. Et nous n'avons pas été déçus !

Dès la préparation, nous avons senti que nous allions évoluer pendant les 5 jours du Salon, dans un environnement accueillant aux petites entreprises de la tech : posters, villages de "tripods", proximité avec les lieux de passages : conférences, zone média, etc.

Une présence remarquée

Avant même le salon, nous avons développé une vidéo en une minute et 30 secondes décrivant notre activité. Pas évident de résumer en quelques secondes des années-hommes de R&D et les bénéfices de l'ingénierie de la connaissance à la sauce Anabasis. Je vous laisse juge en visionnant les versions en français et en anglais :

Dès le démarrage du salon, nous avons été frappés par l'échelle de l'événement, qui regroupe à la fois les petits et les grands du secteur. Avec un trait d'union : l'innovation de rupture.

Le casting entre les acteurs proprement dits d'une part, et l'écosystème (consultants, banquiers, etc.) était équilibré. On s'en est très rapidement rendu compte au travers des visites à notre stand.

Autre constat : de nombreux visiteurs étaient très bien préparés. Lorsque vous voyez un groupe de personnes qui traversent tout le village pour venir vous voir directement, vous vous dites que ce sont des gens qui ne passent pas sur votre stand par hasard !

Très présents dans certaines parties de l'administration, la défense ou l'aéronautique, nous avons été surpris de voir que nos approches en ingénierie de la connaissance suscitaient un intérêt certain dans d'autres secteurs : énergie, informatique, juridique. Voire même des acteurs qui nous connaissaient, mais n'avaient pas identifié tout le potentiel de nos approches et technologies.

Une participation utile

Anabasis est engagée dans un vaste changement d'échelle. Nous avons désormais montré nos capacités à modéliser des domaines métiers très variés : défense, comptabilité, maintenance aéronautique, agro-alimentaire, santé. Mieux encore, nos clients reconnaissent notre capacité à rendre ces modèles dynamiques, à base de règles mais aussi (et surtout) consommables par des humains (IHM) et par des machines (API).

De nouveaux défis nous attendent maintenant :

  • traiter des données de plus en plus dynamiques sans mettre en danger les performances de nos outillages.
  • Rendre encore plus faciles à exploiter nos graphes de connaissance et nos modèles afin que la promesse d'explicabilité qui caractérise notre IA ne soit pas un vain mot.

Parmi les acteurs qui sont venus nous voir, environ un tiers étaient des acteurs de l'écosystème financier et technique de l'innovation : banques, agences d'innovation, cabinets spécialisés. Un tiers étaient des concurrents ou des partenaires potentiels du monde de la tech. Le tiers restant étaient des clients potentiels.

Une bonne quarantaine de leads ont ainsi pu être identifiés et sont en cours d'exploitation. Parmi ces derniers, certains sont en passe d'être des contributeurs déterminants à notre développement de l'année prochaine, que ce soit en chiffre d'affaire ou en développement technologique. Parmi les réunions post-salon, certaines ont donné lieu à des projets en cours de démarrage en ce moment même !

La participation à un salon de ce type a également d'autres vertus cachées

  • mobiliser l'ensemble des participants Anabasis, depuis la logistique jusqu'à la participation sur le stand, jusqu'aux réunions post-salon, en passant par la participation proprement dite sur stand. Si ce n'est pas de la cohésion, cela y ressemble drôlement. Sans oublier que s'entraîner à présenter ce qu'on fait en des termes simples, c'est un exercice à la fois utile et nécessaire !

Des gens joyeux qui auraient pu compter parmis les participants

  • susciter un intérêt auprès de cibles de recrutement. Non, je ne parle pas du tsunami de visiteurs étudiants qui a déferlé sur le salon vendredi après-midi en quête de stages, offres, etc. Quoique... Au-delà, certaines des personnes qui sont venues nous voir sont de ceux ou celles que nous nous réjouissons, à la fois professionnellement et personnellement, d'avoir rencontrées.

Conclusion

Vivatech reste un rendez-vous généraliste pour des acteurs qui, comme Anabasis, ont une vocation à servir quasiment tous les secteurs avec des innovations de rupture. Le leitmotiv est, et reste, l'innovation.

Sans vouloir faire de comparaison et encore moins de pub comparative, Vivatech se démarque clairement de deux autres types d'événements :

  • des salons centrés sur un thème ou secteur précis. Dans ce cas, le volet tech vient en appui d'un ensemble de cas d'usage et risque de passer au second plan au détriment de l'échange entre professionnels de l'écosystème deep tech autour de questions qui leurs sont propres.
  • des salons bâtis autour d'un acteur majeur (par exemple gouvernemental). Dans ces cas, l'échange entre pros court le risque d'être occulté par un océan d'injonctions et de débats. Au point de se demander pourquoi participer en tant que TPE/PME, hormis le côté fun (mais limité) de se dire qu'on va passer une ou plusieurs journées à participer à un mega show.

Retour sur investissement

Cette première participation d'Anabasis à Vivatech aura finalement rempli ses promesses : une présence logique et remarquée, une participation utile - en somme, un bon retour sur l'investissement consenti !

Richard Roll

Président et fondateur, Anabasis Assets

Crédits photos :

La détermination de la nature comptable, une question complexe... de données

Introduction La comptabilité est un secteur clé de l'entreprise, des acteurs étatiques et des associations. De nombreux progiciels de gestion intégrés existent, permettant de travaille

Faire parler les données - genèse de l'IA explicable chez Anabasis

L'IA explicable n'est pas sortie toute armée de la tête de Jupiter... Mais l'aventure Anabasis a peut-être un peu servi

Utilisation des ontologies

Introduction Difficile aujourd'hui d'imaginer une entreprise sans système d'information (SI). Données de gestion, comptables, clientes, produits, stocks, c'est même bien souvent plusie